“D’une langue dans l’autre” – Edouard Glissant (#lockdown reads)

« Alors encore vous entendez ces langages du monde qui se rencontrent sur la vague le mont, toutes ces langues qui fracassent l’une dans l’autre comme ces crêtes de vagues en furie, et vous entreprenez, tout un chacun applaudit, de bondir d’une langue dans l’autre, ça fait de grosses dévirades d’imprévu, puis vous coulez dans ce mystère des mots et voilà que vous quittez la débandade et vous défilez comme une rivière à sec dans le secret de son partage de la rivière, alors là pas un n’applaudit, vous êtes seul à descendre, vous entamez d’avertir ce qu’on appelle un style, plus secret que le changer de peau d’une bête-longue au plus fond d’un bois-campêche, et qu’est-ce qu’ils appellent un style, c’est rien que la manière dont vous racontez la roche de rivière et le courant du vent sur la misère et le malheur, et la fumée des bois sur tous les bonheurs rassemblés ?

Et alors enfin vous tournez la parole non plus comme un fil mais comme un tourbillon, et avec tout ce vent et toute cette fumée vous convoquez la tempête, un cyclone qui débâcle sans déraciner, et là vraiment vous imaginez le monde alentour. »

Edouard Glissant, Tout Monde, 1993


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.